LA GASTRONOMIE FRANCAISE DANS LE MONDE  

 

 

Tout comme pour mon premier article sur « le miel en France » (que je vous invite à lire si ce n'est déjà fait !) n'étant moi même ni vraiment gourmande, ni vraiment gourmet, ni même vraiment «accro» à mes fourneaux, je me pose là encore en simple observatrice sur un sujet qui va une fois de plus nous emmener bien au-delà de nos frontières...!

 

Préambule :

LA gastronomie, sujet très vaste qui doit se vivre pour être compris et apprécié car on est bien loin aujourd'hui du sens étymologique du terme issu du grec «gaster» (estomac) et «nomos» (loi).

 

En quelques mots La Gastronomie elle est l'art de la table lié au plaisir de manger

 

Car en France, nous refusons catégoriquement l'idée que l'acte alimentaire puisse se réduire à sa seule dimension fonctionnelle, et nous avons construit, au fil des siècles, un modèle qui nous est propre.

 

 

Le modèle alimentaire français : une véritable institution

 

Façonné au cours du temps, il repose principalement sur trois critères :   

le primat du goût 

des pratiques sociales de convivialité : un temps de préparation et une durée de repas relativement élevés

des règles conditionnant la prise alimentaire au quotidien : trois repas principaux – structurés par 2 ou 3 composantes prises dans l'ordre - à des heures relativement fixes et communes à tous.

 

auxquels s'ajoute un savoir- faire transmis de génération en génération.

 

La gastronomie : reconnaissance et valorisation de notre modèle alimentaire.

 

En tant qu'ensemble de connaissances et de pratiques, la gastronomie  a été considérée peu à peu comme une culture, portant savoir-faire et rituels, lien social et partage, autrement dit l'«humanisme de la table».

 

Inscrit par l'UNESCO depuis 2010 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, le «repas gastronomique des français», reconnu pour son originalité et son identité,  met l'accent sur le fait d'être bien ensemble, le plaisir du goût et l'harmonie entre l'être humain et les productions de la nature valorisant par là-même la cuisine française à l'échelle mondiale. Destiné à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes, il s'agit d'un repas festif dont les convives pratiquent, pour cette occasion, l'art du «bien manger» et du «bien boire».

 

La gastronomie : empreinte sociale et culturelle

 

Les règles de la gastronomie varient selon les classes sociales, les nations , les régions, les époques et les modes...

Les pratiques dans  la façon de manger, assis ou accroupis, avec une fourchette et un couteau, ou encore ses mains,  le choix des mets, les lieux où l'on mange,...  sont  le miroir de l'identité sociale et culturelle d'une société et en donnent une «image culinaire», une synthèse de savoir-faire et des traditions  (populaires comme élitaires) quant au boire et au manger.

Celle de la France fait partie des plus renommées du monde.Elle est associée au raffinement, au luxe, au romantisme,...

 

La gastronomie française : un luxe et un art reconnu dans le monde entier

 

Chaque pays possède ses spécialités culinaires qui dévoilent son identité ; les Français eux, vouent un véritable culte aux plats et à la cuisine.

La France a hérité d'une renommée mondiale grâce à des mets de choix servis de façon attrayante.

Notre gastronomie a acquis une image de prestige, et, souvent servie dans des restaurants aux prix les plus élevés , elle est perçue à l'étranger comme un luxe réservé à une élite.  

Symbole du pays, elle est l'une de nos premières attractions touristiques et permet à la fois un partage des valeurs et un échange avec le reste du monde.

Les grand chefs cuisiniers se considèrent d'ailleurs plus comme des artistes, eux qui manient les saveurs pour en faire des œuvres d'art pour le palais.

Avec de grands chefs tels que Georges Escoffier «roi des cuisiniers au début du XXème siècle, Paul Bocuse «le cuisinier du siècle» qui vient de nous quitter, en passant par Alain Ducasse, Anne -Sophie Pic , Daniel Boulud et tant d'autres toques étoilées, l'art culinaire français s'est développé dans le monde entier.

 

Une gastronomie qui s'exporte :

 

L'exportation de restaurants français,  sur tous les continents, en Europe, en Amérique comme en Asie, permet à la France d'être connue et reconnue, elle impose son art culinaire avec succès et transmet son savoir par le biais de stages d'apprentissage «à la française»

 

Mais la France n'exporte pas seulement son savoir faire et son enseignement, elle possède une très large palette de différents produits, notamment des produits haut de gamme faisant partie intégrante de sa gastronomie, comme le vin, le fromage, le champagne, le chocolat, la charcuterie, les escargots, le foie gras,... qu'elle exporte là encore, sur tous les continents, dynamisant un secteur agroalimentaire important.

 

La gastronomie française : pas qu'une histoire de chefs étoilés... !

 

Car la gastronomie concerne également des produits simples et des recettes de tous les jours peuvent, autant que des mets luxueux , participer à l'éducation gustative.

Alors le repas gastronomique, celui de l'exception,  devient un perfectionnement du repas du quotidien, avec plus de plats, que l'on prépare avec plus d'attention, et parfois aussi un plus grand nombre de convives...

Il n'existe donc pas de rupture entre des deux types de repas  et d'une manière générale, lorsqu'ils sont consultés sur la définition de la gastronomie, les Français conçoivent le repas gastronomique en premier lieu comme une culture dont ils sont porteurs et ensuite seulement comme une affaire de grands chefs... considérant qu'un «gastronome» reste un gourmand avisé, fort d'une culture de table... 

 

« Toque basse » cependant à  tous ces cuisiniers de prestige qui ont défendu au cours des siècles et qui défendent encore aujourd'hui, dans le monde  entier, une culture culinaire qui fait notre fierté!

 

Et, pour mémoire, je ne suis ni gourmet ni gourmande ni même vraiment cuisinière !!! 

BB